Tricherie à la Ceni : les aveux de Mbata

Le Nigérian Wole Nsoinka ne croyait pas bien dire : « Le tigre ne chante pas sa tigritude. Il attrape sa proie et la dévore». André Mbata ne prend jamais la parole sans  dire qu’il est le plus grand  professeur, le seul qui enseignerait le droit à l’étranger, le seul noir enseignant de droit en Afrique du sud, et patati et patata. On aurait voulu que le seul, le plus grand constitutionnaliste (autoproclamé) puisse démontrer s es qualités sur le terrain de droit. L’occasion lui a été donnée au cours de l’émission « Le débat » sur la radio Top Congo Fm. Si le professeur voulait jouer la comédie, il doit apprendre que c’était une comédie de mauvais goût. Il rigolait comme un soulard à tel point que les prétentions dont il se faisait valoir, contrastaient avec son attitude et ses arguments. Par exemple, rigolant comme s’il s’agissait d’un amusement, il déclarait, pince-sans-dire, que l’opposition, ce n’est pas seulement le Pprd ou le Fcc. Où voulait-il en venir ? En évoquant la disposition constitutionnelle qui stipule que « l’opposition est parlementaire et extra-parlementaire, le prétendu seul grand constitutionnaliste congolais voulais dire que, si le Fcc n’envoyait pas ses délégués à la Ceni, l’opposition extra-parlementaire le fera. Quelle légèreté ! C’est comme si, l’opposition extra-parlementaire pour exercer ce qui serait son droit, devrait attendre suppléer à l’opposition parlementaire comme roue de réserve. C’est vraiment du Mbata. Il serait devant un journaliste moins averti, aujourd’hui la thèse serait reprise en chœur par les « communiquant-évangeo-politique ». Il fallait que l’animateur de l’émission lui rappelle que la Constitution ne parle pas de toute opposition, mais des forces représentées au parlement, pour que, toute honte bue, qu’il se voie nu. Tout nu !

Mbata a été également nu intellectuellement, en enseignant une théorie de quorum qui ne répond à aucune réalité. Comme tout sophiste, il a entretenu la confusion entre le quorum de décision dans une séance donnée et le quorum dans une activité qui a duré deux mois. Selon lui, puisqu’au début des travaux ils avaient le quorum de 12 sur 20, pendant deux mois ce quorum devrait prévaloir  tout au long des travaux. Soit, sincèrement il ne sait rien, soit il avait pris l’option délibérée de mentir en croyant manipuler l’opinion. Dans les deux cas, il est impardonnable.

L’autre hérésie professée par Mbata, c’est celle en rapport avec le mandat non impératif des députés. Il faut rappeler, sinon apprendre au plus grand constitutionnaliste du Congo, que la Ceni n’est ni un organe ni une commission du parlement. C’est une institution d’appui à la démocratie. Même si l’Assemblée nationale entérine la composition de la Ceni, celle-ci ne fonctionne pas selon le reglèment de l’Assemblée nationale, mais selon la loi qui l’organise. Un député qui veut être membre de la Ceni doit se conformer à la loi qui dit clairement que les membres de la Ceni sont désignés par telle ou telle autre organisation. Les députés ne doivent pas y aller au nom de leur mandat non impératif. Si tel était le cas, pourquoi les députés n’utilisent-ils pas ce mandat non impératif pour entrer au gouvernement ou dans les entreprises publiques ?

On peut multiplier les exemples. Nous avons appris, sans que personne ne s’en emeuve outre mesure, que sa commission dite paritaire avait reçu une soixantaine de candidats. Qui a donné à cette commission la prérogative de sélectionner les candidats membres de la Ceni, là où la loi ne demande à l’Assemblée nationale que d’entériner les choix opérés par la majorité, l’opposition et la société civile. La situation est très grave. Jamais telle escroquérie a été organisée dans ces pays en trois législatures. Partant des propos du président de la commission dite paritaire, les membres de la Ceni actuelle ont été triés au goût de  la commission, donc de la majorité appelée Union sacrée. Ceux qui luttent contre la politisation de la Ceni, doivent recupérer cette déclaration comme la preuve parlante, non seulement de fraude, mais aussi du caractère monolithique et partisan de cette Ceni. L’émission est encore en ligne sur YouTube. On comprend pourquoi la commission ne pouvait pas être paritaire. Tout le monde a compris sur quoi repose l’expertise de Mbata. On peut donc remonter plus loin cette volonté de fagotisation de la Ceni. Destitution de Soni Kafuta, désignation de Dodo Kamba, …Les preuves des menaces et de corruption à la disposition de la Cenco et de l’Ecc, contrairement à ce que d’aucuns pensent, sont réelles. Elles servent sans doute, de pièce à convictions dans la tournée en cours en Europe et aux Usa.

SKK

About Diana Gikupa

Check Also

Fatshi au secours… cri d’ d’un vieux collaborateur de E. Tshisekedi

Il s’appelle Innocent Nga-Ngye. Son nom est lié à une forêt qu’il choisi de protéger …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *