25 C
Kinshasa

On pousse Félix Tshilombo à la faute

Tout se dit autour de la rentrée parlementaire. Pour beaucoup, même des journalistes, pensent que le bureau de l’Assemblée nationale devrait considérer  les lois Minaku-Sakata, comme appartenant au passé. Et pour quelle raison ? La première raison, c’est que la population, dit-on, ne veut plus de ces lois pour avoir marché à l’appel de Lamuka et de l’Udps. Quelle démocratie veut-on dans ce pays ? Si c’est la démocratie directe et populaire, il faut non seulement supprimer le parlement, mais aussi et surtout,  il faudra  changer la Constitution. Il faudra que le pays se dote de  nouvelles lois devant encadrer ce nouveau système de gouvernance. Car, on ne peut pas avoir un parlement, appelé « représentation du peuple » et donner à un soi-disant peuple le pouvoir de voter des lois. Une démocratie unique au monde ! L’autre raison pour laquelle on ne veut plus entendre parler des lois Minaku-Sakata, c’est que le Chef de l’Etat s’en serait opposé. Par quel mécanisme ? Est-il permis, dans une démocratie où la séparation des pouvoirs est consacrée, que le président de la République  puisse interrompre une procédure législative sans se rendre coupable de la violation de la Constitution ? Apparemment, beaucoup de gens parmi lesquels des journalistes, doivent aller à l’école de la démocratie.

La procédure d’élaboration de loi est claire. Il y a un moment où la loi arrivera chez le président de la République pour promulgation. C’est en ce moment que le Chef de l’Etat peut émettre son avis, il peut renvoyer la loi pour une seconde lecture.  Enfin, avant la promulgation, le Chef de l’Etat sollicite toujours l’avis de la Cour constitutionnelle, un avis de constitutionnalité. C’est étonnant qu’une proposition de loi soit déclarée inconstitutionnelle avant même d’atteindre la Cour constitutionnelle. Encore une fois, on est en présence d’une démocratie à la congolaise. Il n’y a pas une meilleure façon de pousser le Chef de l’Etat à la faute.

JDG

- Advertisement -

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Articles récents

Lamuka, vers l’expérience de la dynamique de l’opposition

Sans aucun doute, le mandat que reçoit Fayulu est le dernier qui tourne. Après tout le monde va se retirer. Et Martin...

Quand Kabuya s’agite sans cause

Les membres de différents partis politiques ont le droit d’afficher leurs ambitions politiques pour demain. A l’Udps, outre la boutade selon laquelle...

Minembwe, suspension ou abrogation ?

Le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshilombo,  a calmé le jeu dans le dosssier Minembwe. Mais, se demande-t-on, quelle est la nature de...

Dossier Minembwe : Fatshi écoute la rue

Décision émotive ou simple façon de balmer la tempête ? La réaction du Chef de l’Etat dépend de ce qu’on attend de lui....

Félix-Antoine Tshilombo promet de s’installer à Goma

En séjour au Nord-Kivu, le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshilombo, a terminé son séjour nord-kivutien par une adresse à la population de...