Enjeux invisibles de Sama 1

Il est là le gouvernement Sama Lukonde. Comme on devrait s’y attendre, pour les militants de l’Union sacrée, la satisfaction est inconditionnelle. Pour eux, l’enjeu, c’est que le gouvernement vienne mettre fin aux multiples plaintes. Et le Chef de l’Etat, ainsi que le Premier commissaire d’E tat, Sama Lukonde, ont tout fait pour satisfaire cette opinion inconditionnelle. A la question de savoir si on est satisfait de ce Conseil Exécutif dont la composition a été rendue publique, la réponse est sans étonnement. On est satisfait parce qu’il est réduit par rapport au gouvernement Ilunga Ilunkamba. La taille du Conseil exécutif coordonné par Sama Lukonde est  jugée par rapport au gouvernement Ilunga Ilunkamba et non par rapport à la conjoncture et aux objectifs présents et actuels  à atteindre. Apparemment, ceux qui parlent et juge le Conseil exécutif de Sama, sortent du coma. Tout commence pour s’arrêter tout juste au bout de leur nez. Parmi les qualités attribuées à cette équipe du Conseil exécutif coordonnée par Sama, on cite : la jeunesse du Premier ministre. On dit que c’est pour la première fois qu’on a un jeune Premier ministre. Et pourtant, Lumumba avait 35 ans. Le plus âgé dans ce Premier gouvernement du Congo indépendant, c’était le Chef de l’Etat, Joseph Kasa-Vubu avec 40 ans. Moins que Sama Lukonde. Dire que l’équipe Sama aurait la moyenne d’âge la plus basse, c’est dire n’importe quoi. On dit également qu’il y’aurait plus  de nouveaux-venus que le gouvernement Ilunga Ilunkamba. C’est aussi faux. Dans le gouvernement Ilunkamba, il y’avait moins de dix anciens ministres. La  représentation de la femme, d’accord. C’est l’arbre qui cache la forêt. Et la forêt, c’est qu’il y a 27% des ministres de l’espace kasaïen. Toute la chaîne de dépense revient au Cach. Et les partis, ceux du Cach, ont affiché clairement le régionalisme. Sur 8 ministres de l’Udps, 7 viennent du grand Kasaï et sur 5 de l’Unc, 4 sont du grand Kivu. Au moment où certaines provinces sont surreprésentées, certaines d’autres n’ont même pas un ministre. C’est le cas du Maindombe, du Nord-Ubangi. Le Kwango doit se contenter d’un vice-ministère. Que dire des autres partis politiques et regroupements politiques ? La CCU sort avec un petit vice-ministère. En général, les transhumants du Fcc servent juste d’accompagnateurs. Aucun ministère important. Les Kinois diraient « bapakoli bango mafuta ». On assiste – c’est aussi  la nouveauté, la particularité  de la gouv ernance Fatshi-  on assiste à une privatisation de l’Etat, des finances de l’Etat. Même sous le parti-Etat, on n’avait pas telle privatisation. Une vraie dotation éthno-tribalo-familiale.

LC

About Diana Gikupa

Check Also

Face aux calculs de l’Udps: les chambres parlementaires font de la résistance

La Cour constitutionnelle a sollicité le retrait des immunités du sénateur Matata Ponyo. La demande …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *