#CENI: #AMBONGO NE DIT PAS LA #VÉRITÉ

Voici la vérité que le cardinal Fridolin #Ambongo ne dit pas aux Congolais, d’après le rapport de Idriss #Katenga de la communauté islamique👇

1. 23 candidats au départ… 17 candidats poids mouche sont éliminés au premier tour au profit des 6 meilleurs candidats: Denis Kadima, Sylvain Lumu, Jérôme Bonso, Ronsard Malonda, Eale Bosela (candidat de l’#ECC), Cyrille Ebotoko (candidat de la #CENCO).

2. Le couac intervient quand la communauté islamique décide de soutenir la candidature de Denis Kadima (expert international en la matière).

Ambongo et Bokundoa s’opposent farouchement à ce soutien et exigent l’élimination, non seulement de Denis Kadima, mais aussi de Sylvain Lumu et Jérôme Bonso, parce qu’ils sont #KASAÏENS. « La #CENI ne peut pas être dirigée par un Kasaïen tant que le Président de la République est Kasaïen. Ces 3 candidats pourraient bénéficier du soutien de l’actuel pouvoir. Nous devons les écarter », disent-ils.

#BALUBA écartés, 3 candidats restent en lice: Ronsard #Malonda (soutenu par l’église Kimbanguiste & les églises indépendantes), Cyrille #Ebotoko (soutenu par la CENCO) et #Eale Bosela (Soutenu par l’ECC).

3. Ambongo décide de retirer son candidat Ebotoko au profit du candidat de l’ECC Eale. Raison évoquée : Ebotoko n’a pas la carrure pour être président de la CENI.

4. La finale oppose Eale Bosela à Ronsard Malonda. Les 6 autres confessions religieuses ayant découvert que Eale a été candidat en 2018 à Bolomba en #Équateur pour le compte de L’A.R. qui est l’une des plateformes de #Ensemble, donc un proche de #Katumbi et #Lamuka,

appellent à sa disqualification, vu qu’il ne remplit plus le critère de neutralité. Aussi, Ensemble est soupçonné d’être proche de la CENCO.

5. EALE éliminé, Ronsard reste le seul candidat et il gagne. Le cardinal met son veto et décide de remettre son candidat initial dans le match: Cyrille Ebotoko. Les 6 confessions religieuses refusent de voter pour Ebotoko parce que le cardinal a lui-même déclaré que le monsieur n’a pas la carrure pour être président de la CENI.

6. Ronsard Malonda reste une fois de plus, le seul cavalier dans la course, et donc le vainqueur.

CENCO et ECC appellent la presse et crient à la corruption. Une dénonciation qualifiée de fuite en-avant par les autres confessions religieuses, dans le but de se dédouaner de l’échec de leur plan de porter à la tête de la CENI un candidat proche de #KATUMBI et de #LAMUKA dans la perspective des élections de 2023.

#QUESTIONS: 1. Pourquoi CENCO et ECC n’ont pas exigé la réforme de la CENI avant de proposer et de soutenir un candidat proche de Katumbi et Lamuka ? Si leur candidat avait gagné, la réforme exigée aujourd’hui allait-elle toujours être d’actualité ?

2. La CENCO avait-elle dénoncé la présence des Swahiliphones à la tête de la CENI en 2006, 2011 et 2018 ?

3. Ne peut-on pas conclure que c’est le projet ténébreux de Ambongo et Bokundoa qui a offert la victoire à Ronsard Malonda (proche du FCC) ?

Mais bon, comme toujours, c’est le peuple qu’on appelle pour réparer l’erreur commise par l’élite.

About admin

Check Also

Il plaît sur le processus électoral de la Rdc

Qui l’eut cru ? C’est l’étonnement général. Jamais processus électoral n’avait mis les Congolais d’accord dans …